Xavier Fabre

Parachuté dans le centre de la France en 1964, j’ai vite compris que ma vie serait ailleurs. Le service
militaire me conduit en Bretagne d’où je ne repartirai pas, comme aimanté par cet océan qui me fascine.
Dès le début des années 90, je vais explorer différentes techniques de soins alternatifs :À Paris en passant par la Suisse et la cote d’azur je découvre des univers de soins qui me conduisent à porter un regard et une attention toute particulière à l’autre.

C’est par le biais de la réflexologie plantaire et vertébrale que je vais introduire en milieu hospitalier que je découvre notre extraordinaire capacité à communiquer au delà des mots. En cancérologie, en soins palliatifs puis en Ehpad, je ne vais cesser de développer ce dialogue des sens. À la découverte des autres et de moi-même. J’ai eu souvent le sentiment d’être en marge dans ma perception de l’autre et de ses capacités de communication. C’est pour permettre au plus grand nombre de créer du lien, de le maintenir et de le faire vivre, que j’ai souhaité témoigner à ma façon sur les capacités de communication et de perception des personnes fragilisées par la maladie d’Alzheimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *