Un jour, il t’arrivera du bonheur – Micheline Guerdner





Micheline, enfant du voyage, parcourt les terres de France dans la roulotte de ses parents. Ils dorment dans des lavoirs, sous des ponts, dans des cabanons au bord de la route, vivant de la bohème où l’on ne possède rien ou pas grand-chose.

Elle découvre dès sa naissance les affres d’une vie sans illusion où les crises de violences d’un père, le détachement d’une mère, un mariage forcé, la renvoient à une solitude précoce. Comme une roue qui broie le grain, sa vie pile sa face contre la fatalité des événements. Des dates qui reviennent, des coups qui pleuvent, des larmes versées, un fils abattu lors d’une garde à vue ; Micheline fait front, affronte, et confronte le temps aux énigmes d’une vie qui la conduisent à écouter, un jour, cette voix intérieure qui la délivre du secret. « Un jour, il arrivera un malheur » « Un jour tu écriras ton livre » « Un jour il t’arrivera du bonheur »

Prix : 15 euros    ISBN : 978-2-9535226-3-1

Rendez-vous sur l’onglet « commander »

6 comments for “Un jour, il t’arrivera du bonheur – Micheline Guerdner

  1. Meynard Carole
    6 juillet 2011 at 10 h 08 min

    Beaucoup de bonheur, que ta vie t’apporte tout ce que tu désires… tu as assez galéré j’en connais quelque chose! A quand la sortie? Je cours l’acheter!

  2. lautrec raymond
    14 octobre 2011 at 12 h 13 min

    Mais oui ton bonheur viendra, de tout coeur avec toi. Rendez vous samedi à la librairie. Bises

  3. Caffot
    5 décembre 2011 at 19 h 39 min

    Aucun mot n’existe pour définir le malheur d’une Maman qui perd son enfant dans de telles conditions… Pierrette

  4. Johanna
    20 février 2012 at 9 h 04 min

    Très beau livre

  5. heugebaert
    28 décembre 2012 at 22 h 00 min

    livre trés émouvant ….que pourrais-je dire de plus quand on perd un enfant

    Patrick

  6. 17 juillet 2013 at 13 h 52 min

    On sort obligatoirement différent de la lecture de ce livre, différent par le regard nouveau porté sur la grande famille des gens du voyage, différent parce qu’une telle douleur de mère ne peut pas laisser indifférent, différent aussi en regard du courage qu’il a fallu à Micheline, ainsi qu’aux auteurs, pour l’apprivoisement mutuel qui, de prime abord, ne devait pas être évident. Bravo et merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *